CRCS
Chaire en gestion de la diversité culturelle et religieuse
crcs

 


AccueilLorem IpsumIpsum

Membres étudiants

Jorge Karel Leyva Rodriguez, étudiant au doctorat

J'ai reçu en 2014 une bourse de doctorat Joseph-Armand-Bombardier (CRSH) afin de financer mon projet de recherche. Après avoir obtenu deux baccalauréats à Cuba, le premier en études socioculturelles, le second en études bibliques et théologiques, j’ai fait une maîtrise en sciences des religions à l'Institut d'études religieuses de l’Université de Montréal. Suite à un passage accéléré obtenu en 2013, j’ai commencé mon doctorat sous la direction de Mme Solange Lefebvre. Lire la suite »

Giomny H. Ruiz, récipiendaire d'une maîtrise

J’ai obtenu mon grade de maîtrise à l’hiver 2017. Je voudrais également ajouter que les études à l'Institut, et mes différentes expériences, ont été fort importantes pour bâtir ma vie professionnelle actuelle. Dans cette transition professionnelle (on peut l'appeler comme ça), je tenais à faire valoir tout ce que j'ai appris à l'IÉR, spécialement à la Chaire, à côté de Solange Lefebvre, dont je suis particulièrement fier. En mettant l'accent sur la maîtrise en sciences des religions, j'ai réussi à obtenir le statut de consultant en immigration certifié par le gouvernement fédéral et provincial et à décrocher le poste de directeur du département de mobilité internationale et intégration dans une importante firme légale de Montréal, mon emploi actuel. Cela dit, j'agis maintenant dans le domaine juridique en lien avec l'immigration et la gestion de la diversité en milieu de travail. Dans le cadre de mon rôle actuel, outre la représentation des clients particuliers et entreprises par-devant les différentes instances juridiques canadiennes et québécoises en matière d'immigration et intégration, je suis souvent appelé à offrir des formations spécialisées en gestion de la diversité et/ou à intervenir sur place. Lire la suite »

Mathilde Vanasse-Pelletier, étudiante au doctorat

J'ai obtenu en 2015 une bourse doctorale Joseph-Armand-Bombardier (CRSH) afin de financer mes recherches. D’abord formée au premier cycle en anthropologie et en sciences religieuses, j’ai entamé une maîtrise en sciences des religions en 2013 à l'IÉR. J’ai par la suite débuté un programme de Ph.D. à l’automne 2014 dans le même domaine, sous la direction de Madame Solange Lefebvre, suite à un passage accéléré. Mon projet de doctorat portera sur la représentation du fondamentalisme mormon dans la culture populaire américaine depuis le début des années 2000. Je m’intéresserai particulièrement à la tribune offerte aux discours pro et anti polygamie au cours de cette période, ainsi que sur les stratégies des activistes pour la décriminalisation du mariage plural. J’ai obtenu une bourse de maîtrise du CRSH en 2014 pour mon projet de deuxième cycle qui portait sur le même sujet. Lire la suite »

Damien Bokossa, étudiant au doctorat

J'ai obtenu mon baccalauréat en philosophie à l'Université nationale du Bénin et un diplôme spécialisé en pastorale et en éducation religieuse à l'Institut International Lumen Vitae en Belgique. Je suis également détenteur d'un Master of Arts en théologie et sciences religieuses à l'Université catholique néerlandophone de Louvain en Belgique et j'ai fait une formation en art et archéologie à l'Université de Louvain dans le même pays. Je fais actuellement des recherches sur l'expérience religieuse émotionnelle dans le rituel institué catholique. Mon projet de recherche se trouve à cheval entre les sciences des religions et la théologie. Elle prend en compte les modalités de la sensibilité contemporaine et son impact sur l'expérience divine.

Laura Markiewicz, étudiante au doctorat

J’ai obtenu mon baccalauréat en histoire européenne à Keene State College (New Hampshire, États-Unis) et ma maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l’information à l’Université McGill, où j’ai étudié l’archivistique et la gestion de connaissances. Également intéressée par l’histoire, la gestion de connaissances et la théologie, je suis depuis septembre 2016 étudiante au doctorat en théologie pratique. Mon projet a pour but d’étudier l’importance de nouveaux noms paroissiaux pour les fidèles à Montréal qui adhèrent à une paroisse catholique réaménagée. Je souhaite comprendre l’expérience vécue de ces derniers, dans le but d'une amélioration potentielle du protocole de nomination des paroisses catholiques à Montréal.

Lindbergh Mondésir, étudiant au doctorat

Je suis candidat au Ph.D. en théologie pratique à l'Institut d'études religieuses et détenteur d'une maîtrise dans le même champ de l'Université de Montréal. Je mène des recherches sur l'éducation des jeunes au pluralisme religieux en milieu scolaire confessionnel catholique tant au Québec qu'au Burkina Faso. Bien que mon angle de recherche soit théologique, je m'intéresse aussi à tout ce qui touche à la diversité religieuse en milieu scolaire catholique, y compris la diversité culturelle et, corrélativement, l'éducation interculturelle ou l'éducation au dialogue interculturel. Aussi, tout en accordant une attention particulière aux enjeux et perspectives théologiques de l'éducation des jeunes au pluralisme religieux, je garde un oeil ouvert sur la gestion de la diversité dans les écoles cibles.

 

Julia Itel, étudiante à la maîtrise

Après un baccalauréat en psychologie et en sciences des religions à l'Université McGill, je suis depuis septembre 2016 candidate à la maîtrise à l'Institut d'études religieuses de l'Université de Montréal, sous la direction de Solange Lefebvre. En 2017, j'ai obtenu une bourse d'excellence du Projet partenariat Religion et Diversité (CRSH), la bourse des cycles supérieurs des professeurs de l'IÉR ainsi qu'une bourse de fin d'études de maîtrise de l'UdeM. Dans le cadre de mon projet de mémoire, je cherche à mettre en lumière un nouveau profil de chercheur spirituel qui, à l'ère de l'ultramodernité, ressemblerait moins au "bricoleur", consommateur de croyances, qu'à un individu inscrivant ses valeurs et sa quête de sens dans un projet éthique, social et politique. Ce chercheur porterait finalement, selon mon hypothèse, les caractéristiques des créatifs culturels qui, d'après Paul Ray et Sherry Anderson (2001), constitueraient un nouveau groupe socioculturel prenant de l'ampleur en Occident et cherchant à construire une société alternative, durable et plus respectueuse de l'homme et de la nature.

 

 

 

Élisabeth Di Lalla-Besner, étudiante à la licence en théologi